Menu Fermer

Histoire de l’Hypnose

Mesmer
Portrait de Franz-Anton Mesmer – Source image: Wikipedia

L’histoire de l’hypnose commence au 18ème siècle avec le médecin allemand Franz Anton Mesmer (1734-1815). Ce dernier est alors persuadé que le corps humain est imprégné d’un fluide magnétique invisible (appelé le magnétisme animal), sur lequel il est possible d’agir. Il pensait que la maladie pouvait être un blocage du corps à la circulation fluide. Après son doctorat de médecine, Mesmer soigna plusieurs de ses patients et traita de nombreuses maladies grâce au fluide magnétique. Il est dit que ses patients étaient à l’époque « en état de transe ».

Après Mesmer, l’hypnose devient très populaire. L’anesthésie par « sommeil magnétique » sera utilisée par le Dr John Elliotson, lors de ses interventions chirurgicales. Avec le Dr Jean-Marie Charcot, célèbre neurologue, l’hypnose devient synonyme d’hystérie. En effet, le Dr Charcot soignait à cette époque de nombreux hystériques, par l’hypnose, d’où la confusion.

Les travaux d’Hippolyte Bernheim (1840-1910), professeur à l’université de Strasbourg démontreront que l’hypnose est un potentiel qui existe chez tous les êtres humains. C’est là que prendra fin la notion de magnétisme animal. Milton H. Erickson (1901-1980), psychiatre américain, révolutionna les concepts de l’hypnose et les formes de thérapie. L’hypnose Ericksonienne est née en 1937.

L’hypnose ericksonienne est issue de la pratique de Milton Erickson (1901-1980). Caractérisée par une approche souple, indirecte (métaphores) et non dirigiste, cette forme d’hypnose a donné naissance à de nombreux courants de psychothérapie moderne : thérapie familialethérapie brève (stratégique, systémique), programmation neuro-linguistique (PNL)…

Pour Milton Erickson, l’inconscient est profondément bon et puissant. Il se révèle une puissance bienveillante avec laquelle l’état hypnotique doit permettre de coopérer. L’inconscient est capable de mobiliser des ressources intérieures, des potentialités susceptibles de conduire aux changements désirés. L’hypnose ericksonienne a pour but d’amener conscient et inconscient à travailler ensemble pour déclencher les changements utiles à la résolution du problème.

Milton Erickson enseignait à ses étudiants le respect du patient : chaque personne est unique et il ne peut y avoir de normalisation des techniques inductives; il faut prendre en compte la personnalité du patient et respecter sa demande.

Son approche s’illustre par une citation lors d’une conférence1 que Milton Erickson donna à Seattle en 1965 :

« Vous ne contrôlez pas le comportement d’une quelconque autre personne. Vous apprenez à le connaître, vous aidez les patients en l’utilisant, vous aidez les patients en les dirigeant de telle façon qu’ils rencontrent leurs besoins; mais vous ne travaillez pas avec les patients pour atteindre vos propres buts. Le but est leur bien-être, et si vous réussissez à obtenir leur bien-être, vous touchez directement votre propre bien-être. »

En France, c’est le Dr Jean Godin qui va le faire connaitre à partir des années 1980 en créant à Paris l’institut Milton H. Erickson, puis l’Association Française de Nouvelle Hypnose [archive] AFNH

Milton Erickson - Hypnose Ericksonienne
Milton Erickson – Hypnose Ericksonienne

Milton Hyland Erickson, né le  à Aurum (Nevada) et mort le  à Phoenix (Arizona), est un psychiatre et psychologue américain qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l’hypnose thérapeutique. Son approche innovante en psychothérapie repose sur la conviction que le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu’il rencontre : il s’agit par conséquent d’utiliser ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles. Atteint de poliomyélite à l’âge de dix-sept ans, Erickson a été une figure emblématique du « guérisseur blessé », expérimentant sur lui-même, lors de sa réadaptation, certains phénomènes qu’il met ensuite en application dans l’hypnose thérapeutique1.

Au cours de sa carrière, Erickson a collaboré notamment avec Margaret MeadGregory BatesonLawrence KubieAldous HuxleyJohn WeaklandJay Haley et Ernest Rossi. Il est considéré comme le père des thérapies brèves2. Ses travaux ont inspiré plusieurs approches thérapeutiques, dont l’hypnose ericksonienne, la thérapie brève de Palo Alto3, la programmation neuro-linguistique et diverses autres techniques de traitement4. Parmi ses élèves les plus connus figurent Stephen Gilligan, William O’Hanlon, Stephen Lankton et Jeffrey Zeig.

source : wikipédia

%d blogueurs aiment cette page :