Phobie scolaire, Peurs, anxiété, angoisses des enfants et adolescents | HR Hypnose

Phobie scolaire, Peurs, anxiété, angoisses des enfants et adolescents

Phobie scolaire, Peurs, anxiété, angoisses des enfants et adolescents

DE QUOI PARLONS-NOUS?

Votre enfant souffre de peur déraisonnable de l’école, de refus scolaire, de refus anxieux scolaire, d’anxiété scolaire ou de phobie scolaire ?

Autant d’appellations différentes, selon les auteurs pour parler des       4 à 5% de nos jeunes qui n’arrivent plus à aller en cours facilement et simplement.

Ces enfants et adolescents souffrent d’anxiété, de crises d’angoisses, de panique, de crises de larmes…

Ils sont assaillis par des maux de ventre, ont le cœur qui bat vite, des palpitations, des maux de tête, des maux de ventre, des pertes de mémoire parfois et même de l’eczéma, des plaques urticantes, des crises d’asthme, des affections bénignes diverses à répétition au niveau ORL, vésical ou autre …

Et vous, chers parents et éducateurs, chers proches vous supportez cela du mieux que vous pouvez ou ne supportez plus du tout: leurs cris, leurs larmes ou leur agressivité, leur hyperactivité ou leur indolence, leur isolement ou leurs conduites à risques ou d’addictions précoces,  l’expression récurrente de leurs doléances ou leurs silences butés et peut-être, leur refus d’aller à l’école, au collège ou au lycée, voir leurs menaces de fugue ou de suicide

En clair: vous ne savez plus bien comment les aider, ni comment vous aider vous-même,  pris en étau entre la compréhension de leur mal-être et  l’obligation légale que vous avez, jusqu’à 16 ans, de les obliger à se rendre en classe chaque jour.

QUELS ENFANTS/ADOS SONT CONSIDERES COMME ETANT  » A RISQUE « ?

Deux profils psychologiques ont été établis.

  1. Les jeunes du type « anxieux » : chez ces enfants  ou adolescents, les troubles anxieux prédominent. Le moment de quitter le domicile est pour eux hautement anxiogène et l’on retrouve souvent une crainte anticipatrice vis-à-vis du regard des autres. Ils ont peur d’un éventuel jugement négatif par des camarades, peur d’être interrogés par un professeur et cumulentpresque toujours  avec des problématiques de « confiance en soi » et d’ « estime de soi »….

 

Tout cela, sans aucun lien direct avec leurs performances scolaires passées.

D’ailleurs,  » l’anxiété  de performance  » fait aussi partie de cette catégorie.

2. Les élèves qui ont perdu le sens et l’intérêt de la scolarisation: Ils sont en difficulté et ont de mauvais résultats scolaires.

Ils peuvent aussi se sentir incompris, notamment en cas de syndromes « dys » simples ou associés (dyslexie, dyspraxie…), et d’aphasie (ne parlent pas ou peu), ou d’hyper activité

 

Il arrive que l’attention de ces enfants ou adolescents soit reportée sur d’autres centres d’intérêt comme le sport ou les jeux vidéo, ce qui, dans ce dernier cas est difficile à comprendre et à cautionner par les parents et les éducateurs et entraine des conflits.

CAS PARTICULIER: LA PEUR / PHOBIE DE LA MORT CHEZ LES ENFANTS

Les spécificités psychologiques des enfants sont très différentes en fonction de leur âge et de leur évolution. 6 ans, 10 ans et la pré-adolescence marquent des étapes charnières quand à leur façon mentale, consciente et inconsciente, d’appréhender la mort. Le rôle de leur entourage, qu’il soit endeuillé directement ou non, est très important. 

Du fait de ces spécificités, les phobies de la mort ne sont en général diagnostiquées chez les enfants qu’après 6 mois de persistances de symptômes. dans tous les cas,  quelques soit la sévérité des gênes occasionnées : il est toujours utile de consulter tôt, y compris et surtout un hypnothérapeute. 

Avant 6 ans:

La peur de la mort chez les enfants fait partie intégrante du développement normal de l’enfant après 6 ans. Avant 6 ans, il n’a pas conscience de la mort. Il voit la mort comme un « long voyage », un « sommeil », ou une « façon de vivre différente »…quelque chose de passager et pas obligatoirement irréversible. C’est « pour de faux », comme dans les jeux de cow-boys. « Pan ! t’es mourus !».

Mais comme dans son imaginaire (donc au niveau subconscient), il est doté de pouvoirs magiques il peut, en tant que super-héros, sauver les « Gentils » de la mort. De ce fait et à l’inverse, il peut aussi se sentir coupable de la mort de quelqu’un sans raison valable (d’un point de vue raisonné, conscient et adulte), car l’enfant se croit coupablesimplement car il a été désobéissant ou en colère: ce faisant, il a été un « Méchant » super-héros qui tue des gens.

C’est encore plus vrai dans son imaginaire s’il ressent autour de lui de la peine et de la détresse des personnes en deuil qui lui sont proches, et surtout, si ces endeuillé(e)s ne prennent pas le temps et la peine ou le courage de lui prêter attention et de le rassurer« je pleure car X. est mort … et c’est normal de pleurer dans ces cas là… tout le monde a le droit de pleurer.. Et toi, tu dois savoir que tu n’y est pour rien si j’ai de la peine et si je pleure… » 

Sa culpabilité sera renforcée s’il sent une ambiance de secrets autour de lui visant au départ à l’épargner. Car un enfant  pense que la morts qui arrive aux autres arrive à tout le monde et que son tour arrive. Pour lui, chuchotements et apartés peuvent servir à cacher que la morts est quelque chose de contagieux qui va l’exterminer bientôt avec ceux qu’il aime, surtout au fur et à mesure qu’il approche et dépasse les 10 ans.

Après 10 ans:

L’enfant réalise que la mort peut le toucher lui et ses proches et qu’elle est universelle et irréversible. La mort n’a pour lui plus rien à voir avec le monde des fées ou l’imaginaire : II pose plein de questions.

Ses capacités cognitives, c’est à dire ses capacités d’apprentissage des choses,  lui permettent d’accepter la réalité, sans culpabilité ni angoisse démesurée, si les adultes répondent à ses questions.

A la pré-adolescence:

Le jeune a une vision de la mort proche de celle des adultes: veuillez consulter l’onglet « Deuil » de ce site internet.

« Avec l’hypnose, laissez-vous vous faire accompagner pour vous aider à aider votre enfant ou votre adolescent à aller bien très rapidement»

PHOBIES, ANXIETES SCOLAIRES et PEURS: QUE PEUT L’’HYPNOSE POUR VOTRE ENFANT ET VOUS? 

L’HYPNOSE est un outil très efficace dans la prise en charge des phobies scolaire.

  • Pourquoi? 

L’imaginaire développé des enfants et des adolescents permet un accès privilégié, facile et quasi-direct à son subconscient: la structure mentale au niveau de laquelle les changements positifs se feront.

Les particularités neurologiques d’imagination et de créativité des jeunes permettent de n’avoir recours, la plupart du temps, « qu’à » des histoires métaphoriques. Elles seront construites à partir de l’interactivité   hypnothérapeute / enfant-ado et incluent  des suggestions hypnotiques personnalisées appropriées allant de la confiance en soi à la réassurance, en passant par la valorisation et le renfort de motivation et/ou la gestion de traumatismes ou de deuils.  les jeux ou dessins interactifs seront une aide précieuse pour l’accompagnement des petits à partir de 3 ans.

  • Comment?

La connaissance précise des causes éventuelles de la phobie scolaire ou des anxiétés n’est pas indispensable à la réussite de l’accompagnement: l’Hypnose est une thérapie brève orientée solution, c’est à dire privilégiant les objectifs de retour à une vie normale épanouie, à une scolarité assidue et heureuse, la bonne santé et le bien-être. 

En plus des différentes techniques d’Hypnose adaptées à l’âge, je suis à même d’utiliser des techniques de Programmation Neuro-Linguistique (PNL), de Thérapie Symbolique Avancée (TSA® de Patricia D’Angeli), d’ Analyse Transactionnelle (AT®).

« Puisque votre enfant est unique : j’ai à cœur de trouver l’approche la meilleure, la plus efficace et la plus rapide pour lui : de nombreuses problématiques se règlent ainsi en seulement 3 séances »

Pour les plus grands, les techniques d’HYPNOSES « Classique », « Nouvelle », « Ericksonienne » et « Humaniste » seront, comme pour vous, parents, proches ou éducateurs des outils formidables.

L’HYPNOSE permet rapidement à la confiance en soi et au sentiment de sécurité intérieure de se réinstaller ou de s’installer.  L’estime de soi se restaure ensuite très rapidement et la peur du jugement des autres disparait. S’en suit une capacité trouvée ou retrouvée à mobiliser ou créer ses propres ressources, à prendre les bonnes décisions au bon moment avec un recul plus facile et l’accès à une motivation nouvelle.

Dans la majorité des cas, les résultats sont simplement bluffants, en seulement 3 ou 4 séances!

A noter que lors du premier rendez-vous, une grande place est laissée, aux échanges avec les parents et avec l’enfant, de façon à faire concorder les attentes familiales et éducatives aux espérances de l’enfant ou de l’adolescent.

Par ailleurs, la législation obligeant à la signature d’une autorisation parentale pour toute jeune personne mineure, vous penserez à vous munir des papiers administratifs et d’identité utiles ainsi que du livret de famille. Merci. 

 

Hubert ROZÉ, Maitre Praticien en Hypnose

« Avec l’hypnose : donnez-vous une formidable occasion de changer définitivement pour vivre le meilleur de votre vie dans un futur proche ».

Hubert ROZÉ, Maitre Praticien en Hypnose pour HR HYPNOSE.

A Perpignan

Durée de la séance : environ 1h.

Tarif par séance : Voir Tarifs ici

Nombre de séances : 6 à 10 selon les problématiques imbriquées.

Variable selon votre motivation et votre implication