Phobies Peurs Adultes | HR Hypnose

Phobies Peurs Adultes

Phobies-Peurs irraisonnées-Angoisses-Paniques

SOMMAIRE:

 

I/ Partie 1: CONNAISSANCES DE BASES SUR « ANGOISSES » ET « PANIQUES »: le minimum intéressant si vous êtes concerné

II/ Partie 2: FOCUS sur PEURS IRRAISONNÉES et PHOBIES

III/ Partie 3: CAUSES et processus de CRÉATION des PHOBIES/ peurs irraisonnées

IV/ Partie 4: Cas particulier de LA PHOBIE DE LA MORT (ou peur de la morte ou anxiétés morbides

V/ Partie 5 : cas particulier impacts anxio-phobiques de « la Covid -19 »

 

Tarifs, et conditions, contact en bas de page

I/ PARTIE 1: Connaissances de bases sur "angoisses" et "paniques"

QUELQUES DÉFINITIONS

Toutes ces notions seront revus en détail plus en avant.

-> PEUR: La peur est une « émotion primaire » indispensable à noter sauvegarde que le dictionnaire Le petit Robert défini comme étant l’« Émotion qui accompagne la prise de conscience d’un danger, d’une menace ».

-> PHOBIE: d’après Olivier PERROT -psychologue clinicien et hypnothérapeute-: « La phobie est une maladie du contrôle, de la crainte de ne pas pouvoir fuir et de la peur de la peur par anticipation négative… un cercle viscieux… La multiplication des phobies n’est qu’une évolution de la phobie simple ».

-> CRISE D’ANGOISSE: selon le site doctissimo.fr, « La crise d’angoisse se traduit par une situation de mal-être, une crainte, une angoisse, une appréhension intense, une peur, une sensation de catastrophe imminente, un coeur qui bat la chamade ainsi qu’une difficulté respiratoire ». « Les crises d’angoisse sont très répandues. Mais souvent elles cachent d’autres problèmes qu’il est indispensable de traiter ». Elles peuvent être confondues avec des « crises d’angor également appelée angine de poitrine » qui est une pathologie cardio-vasculaire.

ATTAQUE DE PANIQUE: selon le site web « anxiété.fr », « Une attaque de panique est caractérisée par une forte crise d’angoisse associée à une impression de mort imminente, d’une sensation de devenir fou ou perdre le contrôle de soi et commettre un acte anormal (par exemple : se jeter par la fenêtre, provoquer un accident, se rouler par terre en hurlant…). Elle s’accompagne d’un sentiment de perte de contrôle de la situation. Le début est brutal ou rapidement progressif et les symptômes atteignent leur maximum en moins de 10 minutes. La résolution de la crise se fait en quelques minutes à moins de 2 heures, laissant place à une sensation de soulagement et assez fréquemment à une fatigue intense ».

-> DIFFÉRENCE ENTRE LES DEUXL’attaque de panique est plus intense que la crise d’angoisse : voici la distinction majeure faite entre les deux. Leurs principes physiologique et leurs symptômes possibles sont identiques. Les crises d’angoisse sont relativement courantes puisque 1,5 à 5% de la population en générale serait concernée, dont ¾ de femmes.  Les attaques de panique sont plus rares et peuvent rester uniques.

Avertissement:

Si vous souffrez de crise d’angoisse ou d’attaque de panique, même isolée: parlez-en à votre médecin qui décidera ou non d’éliminer un risque de pathologie organique. Veuillez prendre connaissance de la page (cliquez ici) « mes engagements éthiques et déontologiques » .

COMPRENDRE LE CERCLE VICIEUX : JE RESPIRE MAL => JE PANIQUE => JE RESPIRE PLUS MAL=>JE ME SENS MAL PHYSIQUEMENT=> JE PANIQUE...

L’intérêt potentiel  cette vidéo est de vous faire comprendre que dès le début d’une crise d’anxiété ou d’angoisse, c’est votre façon de respirer qui va faire que cette crise d’angoisse existe physiquement. Comprendre comment marche un interrupteur permet de tenter de le dés- enclencher plus rapidement. Voilà le but.

 

EXPLICATIONS PHYSIOLOGIQUES:

 

Notre système nerveux est un circuit électrique.

Le cerveau envoi du courant vers nos neurones et nos fibres nerveuses pour permettre nos pensées, nos émotions et nos actions/nos comportements. Il est même possible de tracer sur papier cette activité électrique sous forme d’EEG (éléctro-encéphalogramme).

Lorsque notre psychisme repère un « Grand-Danger-Vital-Imminent» (dont nous reparlerons), il ordonne électriquement au cerveau de stopper toute activité qui n’est pas liée à notre survie et envoi les messages d’alerte inconscient:  « STOOOP!!! » … « DANGER DE MORT »…. Comme pour le tableau électrique de votre logement et pour protéger toute la maison (Vous) il fait « sauter un plomb », « péter un fusible « , il nous disjoncte: c’est le début de la crise d’angoisse.

Le fusible, c’est la respiration et sa fonction de régulation du cardio-vasculaire par intermédiaire de l’adrénaline.

Hyperventilation hrhypnoseLorsque la respiration fonctionne normalement, on inspire et on expire pendant quasiment la même durée (Inspi=Expi), environ 15 fois par minute. Cela maintient le taux d’oxygène entrant et le taux de CO2 sortant normaux et c’est ça qui permet (entre autres choses) d’avoir une fonction cardio-vasculaire normale (battements cardiaques, tension artérielle etc).

« Cœur » et « respiration » sont toujours liés dans notre sauvegarde naturelle, tout simplement parce que depuis que le monde est monde, les deux meilleurs moyens de survivre sont : l’immobilisme (se cacher) et la fuite (coeur bat vite, on respire fort,on court vite).

Dans la crise d’angoisse, le cerveau ordonne le « besoin impérieux de fuir » et « l’incapacité d’agir », ce qui se ressent physiquement par un cœur qui bat la chamade, des jambes « en coton, molles ou comme paralysées » car la tension baisse, des « fourmillements » dans le  corps par hyperventilation et d’autres symptômes parmi les 13 recensés plus loin.

L’hyperventilation est le déclencheur physiologique de tous ces signes de malaise et de mal-être qui vont assaillir votre corps pendant la crise d’angoisse. C’est « l’interrupteur » qu’il va falloir ré-enclancher correctement si nous voulons que la crise s’arrête plus vite.

C’est ce que Olivier PERROT veut signifier quand il explique que la personne « phobique respire à l’envers ». Cela est vrai aussi pour la personne angoissée ou en attaque de panique:

La peur fait croire qu’il faudra beaucoup d’oxygène et vous fait respirer vite et surtout « vous inspirez toujours davantage plus que vous n’inspirez » (alors que normalement, Inspi = Expi rappelez-vous).

D’où les sensations d’étouffements: d’abord, l’air n’est pas sorti que vous inspirez à nouveau. Les inspirations réflexes accumulées les unes sur les autres dans votre cage thoracique  entrainent une surpression interne: plus vous remplissez vos poumons plus vous avez l’impression de manquer d ‘air (en fait, c’est la place qui manque, faute d’expiration suffisante).

S’en suivent des étourdissements et des fourmillements autour de la bouche, dans les membres etc.

Votre corps va bien: ce sont juste les signes physiques du sur-stockage d’oxygène et de l’hyperventilation. Allez-y. Faites ce simple test: gonflez le plus rapidement possible un matelas pneumatique et vous ressentirez les mêmes signes physiques, n’est-ce pas? C’est ME-CA-NIQUE.

De la mécanique ventilatoire de base.

LES SOLUTIONS D'URGENCE POUR ARRÊTER UNE CRISE D'ANGOISSE : AGIR SUR VOTRE RESPIRATION

ARRÊTER DE RESPIRER CARRÉMENT:

 

C’est que vous allez faire à la plage avec votre matelas sans même vous en rendre compte: bloquer votre respiration (en apnée), vous asseoir, peut-être pour arrêter l’étourdissement puis attendre un retour à une respiration normale. Et hop! on recommence à gonfler la matelas moins vite.

En fait, il faut faire baisser le taux d’oxygène trop élevé et faire baisser le taux de CO2 (qui n’est pas assez évacué car pas assez d’expirations).

Dans les films, ils se plongent la tête le plus longtemps possible dans l’eau du lavabo: ça coupe instantanément la respiration et ça marche, par effet de surprise et grâce à votre réflexe de survie anti-noyade ancré au décours de votre naissance.

 

 

respire sachet hrhypnoseRESPIREZ par la bouche DANS UN SACHET OU DANS VOS MAINS « MISES EN COUPE » ou serrées autour de votre bouche

 

Parce que vous allez respirer votre expiration formée d’un gaz moins riche en oxygène que l’air en toute logique.

Et du coup, pas besoin de respirer moins vite volontairement si vous n’y arrivez pas ou si vous ne comprenez plus rien à ces qui se passe: tout se fera tout seul.

Une seule obligation: garder le nez/la bouche plongés dans le sachet ou dans vos mains jusqu’à retrouver une respiration normale (ou retrouver la capacité d’expirer plus longuement que vous n’inspirez qui sera la solution 4) voir la fin de la crise. car si vous sortez le nez à l’air libre en continuant à respirer trop vite, c’est le retour à la cas départ, sauf à vous mettre en apnée. 

 

 

TOMBER DANS LES POMMES: CA MARCHE AUSSI !

 

Tomber dans les pommes, c’est synonyme de syncope ou de malaise vagal. Dans ce type de malaise, en même temps que vous devenez inanimé(e), vous arrêterez obligatoirement d’hyperventiler. Cela, peut-être ou peut-être pas, après une apnée plus ou moins longue qui passer inaperçue et qui aidera quoiqu’il en soit à faire baisser les effets physiologiques de l’hyperventilation. Que personne ne panique!

 

pommes hrhypnoseUne fois que votre taux d’oxygène et de CO2 seront revenus à des valeurs plus normales, votre fonction cardio-vasculaire se normalisera également au niveau tensionnel et cardiofréquence et c’est là que vous reprendrez naturellement connaissance. Ceci explique, sans rentrer dans les détails pourquoi ON NE MEURT JAMAIS D’UNE ATTAQUE DE PANIQUE, ISOLE OU PAS, après avoir fait un MALAISE OU PAS.

 

Cela explique  aussi que, QUOIQU’IL SE PASSE, UNE ATTAQUE DE PANIQUE A TOUJOURS UNE FIN; que vous fassiez quelque chose ou non; Dans les pires des cas, elle atteint son maximum en une dizaine de minutes puis diminue en 45 minutes pour s’arrêter au maximum en moins de 2 heures.

C’est horrible et long, mais ça se finit toujours bien, puisque dans la réalité vraie, le « Grand-Danger-Vital-Imminent » n’existait pas.

Le fond du problème lui existe toujours. Quelque soit votre problème, l’Hypnose va vous aider dans le cadre d ‘une thérapie brève comportementale. En complément aussi de votre suivi et de vos traitements médicaux (cliquer ici)  , puisque l’anxiété n’épargne pas les personnes souffrant de problèmes cardio-vasculaires, dépressives ou (cliquer) souffrant de syndrome de stress post-traumatique diagnostiquées, bien au contraire.

 

EXPIRER PLUS QUE VOUS N’INSPIREZ:

 

expirer hrhypnoseLà, chacun sa méthode.

 

En crise, faites déjà ce que vous pouvez! « Soufflez, soufflez, soufflez… ne pensez que cela et NE FAITES QUE CELA TANT QUE VOUS POUVEZ « . L’inspiration, elle, est un réflexe prioritaire: pas besoin d’y penser, elle arrivera spontanément et obligatoirement. PENSEZ SEULEMENT A EXPIRER LONGTEMPS.

 

A un moment, cela ira mieux: vous n’hyperventilerez plus. Mais vous devrez continuer à « rallonger vos « Expis » », tant que vous vous sentez psychologiquement en danger; jusqu’à votre retour au calme physique et mental donc. Du genre: 10 fois PLUS LONG à l’INSPI (qu’à l’Inspi) , puis 5 fois plus long puis 2 ou 3 fois plus long (voir la vidéo).

 

L’idéal est de s’entrainer à maitriser son rythme respiratoire alors que tout va bien.

Ainsi, la COHÉRENCE CARDIAQUE est une excellent exercice qui présente aussi l’avantage de réduire les risques cardio-vasculaires…  si vous le pratiquez 3 fois par jour, et peut être utilisé en prévention pour de nombreuses anticipations positives en vue d’une performance, une réunion, un casting, un événement potentiellement anxiogène etc. Elle s’associe parfaitement à l’Auto-Hypnose avant et pendant l’induction.

 

S'ENTRAINER A BIEN RESPIRER EN DEHORS DES CRISES

-> LE « 3-6-5 » de « LA COHÉRENCE CARDIAQUE,

 

consiste, 3 fois par jour, à respirer au rythme de 6 respirations par minute, en faisant durer chaque session 5 minutes. C’est un  à est un excellent exercice pour apprendre à maitriser sa respiration et en faire un atout de réduction des risques cardio-vasculaires si vous le pratiquez 3 fois par jour. un quart d’heure quotidien qui peut sauver votre vie dans tous les sens du terme.

Elle s’utilise aussi en mode préventif pour éviter les crises anxieuses ou d’angoisse, mais surtout dans le cadre d’anticipations positives, associée dans l’idéal à de l’Auto-hypnose Il existe des applis pour votre smartphone et la vidéo ci-contre n’est qu’un exemple.

EXERCICE DE COHÉRENCE CARDIAQUE: un outil précieux si vous souffrez d'anxiété, de peurs, d'angoisses, d'attaques de panique.

-> LA RESPIRATION DIRIGÉE:

positif négatif inspi expi hrhypnoseAu lieu d’insister sur l’inspire, il faut insister sur l’expire.

 « J’inspire le positif (…) ; j’expire le négatif  (longtemps, longtemps, longtemps…) » .

respiration bougie hrhypnoseIl est possible aussi de pratiquer la respiration bougie:  c’est-à-dire souffler par la bouche doucement, longtemps, comme si vous vouliez incliner, sans l’éteindre, la flamme d’une bougie.

respiplumer hrhypnose

Ou, chez les enfants ou si vous préfèrez, il faut « respi-plumer« , comme l’explique Lise BARTOLI, la célèbre psychologue clinicienne et hypnothérapeute. Pour cela, il suffit de fermer ses lèvres en rond avec la bouche « en cul de poule », puis de souffler doucement, longtemps, comme si vous vouliez maintenir  une plume imaginaire en vol stationnaire devant votre visage.

 

 

 

II/ PARTIE 2: Focus sur Peurs "irraisonnées" et Phobies

DE QUOI PARLE-T-ON ?

peur pirhanas BD hrhypnose12% des français seraient concernés par l’une ou plusieurs des 6400 phobies listées.

 

Les craintes irraisonnées, elles, se définissent par « de la peur qui se manifeste physiquement et émotionnellement, alors qu’il n’y a pas de danger réel dans l’immédiat », du fait d’une « projection anxieuse et négative sur une situation du futur qui n’est pas encore arrivée et/ou qui n’existera pas »: la personne est envahie malgré elle par le scénario du pire.

 

La différence entre les deux ? : si la peur est finalement vécue, donc surmontée en action, il n’y a pas de phobie. Il faut noter que les définitions et les nuances entre peurs irraisonnées et phobies varient selon les auteurs.

 

Pour Oliver PERROT est psychologue clinicien, psychothérapeute, hypnothérapeute et spécialiste du traitement rapide des phobies. Selon lui, « la démarcation est claire »… « on devient phobique à partir du moment où on a peur d’avoir peur »…

 

« La phobie c’est la peur de la peur qui nourrit la peur ».

LA PERSONNE PHOBIQUE RESSENT DES SYMPTOMES PHYSIQUES, MENTAUX ET EMOTIONNELS:

Les symptômes physiques peuvent être 

Vertiges, bouche sèche, sueurs, nausées, palpitations, douleurs abdominales ou à l’estomac, tremblements, douleurs d’inconfort, douleurs ou oppression thoraciques, sensations d’étouffement, bouffées de chaleur ou de froid, picotements, engourdissements.

Mentalement,

la personne a le sentiment de perdre le contrôle, voire de « devenir fou » face à ses propres réactions automatiques incontrôlables. Des pensées morbides ou sanglantes par rapport à l’objet phobique s’imposent à elle avec sans que la personne ne puisse distinguer le réel de l’imaginaire lorsqu’elle est confrontée à l’objet phobique directement ou indirectement.

Toutes les personnes phobiques souffrent d’hypervigilance anxieuse par rapport à l’objet de leur craintes. Ainsi, pour elles, il n’existe pas, par exemple, de petites araignées inoffensives: elles sont toutes énormes et dangereuses. Leur radar mental à phobie les oblige à sentir la plus minuscule arachnide dès l’entrée dans une pièce. Tous leurs sens sont en alerte et tout peut les faire sursauter.  

Les symptômes sont : un désir d’échapper à la situation actuelle, de fuir. Un besoin d’évitement. Une inquiétude et une anxiété persistantes avec des pensées terrifiantes ou étouffantes. La tristesse, la culpabilité et la colère sont fréquentes.

Ces symptômes se retrouvent chez toute personne en attaque de panique. Mais le cercle vicieux des peurs irraisonnées/phobies est encore plus vicieux que celui des crises d’angoisse:

Comme la personne phobique est dans l’anticipation négative son subconscient lui envoi des messages psychiques ou des pensées parasites du type: « je vais être en danger imminent ».

Ce qui fait que lorsqu’elle perçoit ces sensations et ces ressentis, cela la confortent dans sa peur de la peur:« Je le pressentais et mon corps me le confirme: je suis en danger grave puisque j’étouffe, j’ai des vertiges, des fourmillements, mon cœur palpite et je sens que je vais faire un malaise…je ne pourrai pas fuir.. je ne pourrai rien contrôler pour sauver ma vie ou me soustraire au regard des autres qui ne voient pas le danger comme moi et me prennent pour un fou peut-être »

PHOBIE IMPLIQUE OBLIGATOIREMENT STRATÉGIES D’ÉVITEMENT ET LIMITATION DES LIBERTÉS:

Dans tous les cas, la mise en place de stratégies d’évitement des situations craintes, limite la liberté des personnes souffrant de craintes irraisonnées ou de phobies.

Cela  les empêche d’atteindre certains ou tous leurs objectifs.

Les phobies peuvent entrainer un isolement social complet dans leurs formes les plus invalidantes.

CRISES D'ANGOISSE /PANIQUE et PEURS/PHOBIES

Toute exposition à la situation crainte déclenche des sensations de malaise et d’angoisse et aller jusqu’à la crise de panique.

Il existe toujours une réaction anxieuse excessive et une peur irraisonnée spontanées.

A noter que le phénomène d’attaque de panique existe dans d’autres contextes. Elle est appelée « attaque de panique simple » si elle existe en dehors d’un contexte de manifestation phobique.

vignette peur phobies comics hrhypnoseLa panique démarre très rapidement, atteint un summum en quelques minutes, puis un effet plateau anxieux avant de redescendre en intensité de façon spontanée et de s’arrêter, en moyenne en 45 minutes (2h max). On ne peut pas en mourir, même seul et isolé. Nous avons déjà expliqué tout ça.

Mais ces considérations ne doivent être utilisées que pour réconforter une personne en attaque de panique, pas pour la forcer à en sortir « malgré elle », en lui donnant « un coup de pied au derrière » ou autres fausses bonnes intentions. 

C’est encore plus important en ce qui concerne les personnes phobiques!

Attention

Une personne phobique ne doit jamais être forcée, ni en action, ni en pensée !!!  car une telle exposition forcée répétée entraine l’augmentation de l’intensité des crises et du nombre des phobies connexes.

Comme pour les personnes allergiques à un venin, cela irait de pire en pire jusqu’à l’immobilité d’action au quotidien, ce qui peut mener à une désocialisation complète et à la dépression.

 

 

 

III/ PARTIE 3: Causes et processus création des phobies

Il n’y a pas toujours d’origine traumatique retrouvée, et heureusement avec l’Hypnose, cela n’est jamais indispensable à la thérapie.

Les peurs peuvent être « simplement » liées à un tempérament hyperémotif depuis l’enfance. Mais les plus fréquentes sont liées aux blessures de l’enfance, à la confiance en soi, et à l’image de soi ou l’estime de soi :

– Peur de l’échec/la réussite. Peur d’être : ridicule, nul ou « pas à la hauteur 

– Peur de ne pas pouvoir s’échapper ou du vide

– Peur de manquer
– peur du jugement par autrui, de l’abandon ou du rejet 

– Peur de la peur et peur d’avoir peur

Souvent, les phobies démarrent à un moment de fragilité de la vie ; à une surcharge d’angoisse lors d’un passage de vie. Et lors de la première attaque de panique, lorsque le corps est submergé, un ancrage associe une situation, comme prendre le train, par exemple, à l’envie impérieuse de fuir pour « sauvegarder sa vie » … de fil en aiguille et dans cet exemple, il devient impossible de prendre le train.. puis la voiture.. puis…

« La phobie est une maladie du contrôle, de la crainte de ne pas fuir et de la peur de la peur par anticipation négative ».

« La multiplication des phobies n’est qu’une évolution de la phobie simple ». 

IV/ PARTIE4: cas particulier de la peur de la mort (ou phobie ou peur de la mort)

Aux origines de la peur de la mort :

-Les croyances religieuses. Elles sont très personnelles, aussi est-il très important d’expliquer vos points de vue et vos ressentis à ce sujet à votre praticien.

-La peur de l’inconnu.

-La peur de la « déchéance », de la maladie, de la perte de dignité, de la douleur . associé souvent à l’hypochondrie, la nosophobie (peur des pathologies graves), et autres troubles très somatisant.

-Peur de perdre le contrôle. Parfois au pris d’une hygiène de vie très rigoureuse (pour tenir la mort à distance).

-Préoccupation au sujet de personnes aimées ou de parents proches. Crainte par les personnes angoissées des conséquences de leur propre mort sur leur entourage (qui aura des difficultés financières ou autre ensuite).

Les personnes souffrant de phobies morbides ou de peur de la mort ont très souvent des phobies connexes, c’est à dire associées. La prise en charge reste la même. 

V/PARTIE 5: cas particulier lié à "la COVID-19"

Couramment:

-Une nosophobie (ou pathophobie), qui est la peur de tomber gravement malade

-Une mysophobie  ou peur des microbes et des parasites

-La peur de la mort et toute phobie liée

-Toutes sortes de syndromes phobiques comme le « syndrome de la cabane »  que l’on appelle aussi « syndrome de l’escargot » qui existaient déjà et que l’on redécouvre à la sauce « Covid ». dans cet exemple précis, il correspond à la difficulté anxieuse de sortir de chez soi malgré l’autorisation de déconfinement covidien.

Qu’elle soit « simple » ou « complexe », la phobie covid n’a pas de prise en charge différente des autres phobies ou peurs irraisonnées, sauf à étudier peut-être, le moment de votre vie où tout a basculé…; cliquer ici pour retrouver l’onglet « covid » sur ce site.

« L‘HYPNOSE est  formidable pour toutes les peurs irraisonnées, les attaque de panique, les phobies ! »

En cas de peurs ou craintes irraisonnées, de phobies ou de crise d’angoisse « simples » ou d’anxiétés, l’HYPNOSE vous permettra de retrouver vos sentiments de sécurité et de calme intérieur en toute autonomie.

Votre confiance en vous et donc en l’avenir sera restaurée. Et puis, votre estime de vous se renforcera.

Vous vous sentirez plus efficace et sûr(e) de vous et le deviendrez ou le redeviendrez de plus en plus. En toute sérénité et force tranquille.

Votre motivation à combler vos besoins et vos désirs retrouveront leur pleine puissance.

Vous retrouverez votre chemin vers le plaisir de vous attendre à vivre le meilleur dans l’avenir.

Et votre adage deviendra « personne n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise », « alors croquons la vie en toute liberté »: fini les évitements et les freins à la liberté: à vous la vraie vie que vous méritez !

Des outils d’Auto-Hypnose, que je vous transmettrai gratuitement et simplement dès les premières séances, vous permettront une avancée rapide et la capacité à vous contrôler en situations angoissantes sans fuir  et sans évitement car sortir du cercle vicieux de « la peur de la peur » est le secret de la réussite.

Enfin, après quelques séances et une fois réinstaurées vos forces intérieures, une séance de une régression hypnotique à l’aide d’une technique  personnalisée et adaptée à votre singularité, permettra d’agir sur les origines de vos peurs les plus profondes, qu’elles aient été identifiées ou non, de façon à en éradiquer les racines et conserver définitivement les bénéfices de votre accompagnement thérapeutique

« La régression hypnotique est un outil formidable » pour venir à bout des phobies, des peurs, des angoisses et de nombreuses problématiques de gestion des émotions: peu de thérapeutes sont formées en pratique. J’ai la chance d’en faire partie.Profitez-en. »

 « Avec l’hypnothérapie : donnez-vous une formidable occasion de changer définitivement pour vivre le meilleur de votre vie dans un futur proche »

Prêt pour le changement? Prenez rendez-vous maintenant en ligne 

Hubert ROZÉ, Maitre Praticien en Hypnose

« Avec l’hypnose : donnez-vous une formidable occasion de changer définitivement pour vivre le meilleur de votre vie dans un futur proche ».

Hubert ROZÉ, Maitre Praticien en Hypnose pour HR HYPNOSE.

A Perpignan

Durée de la séance : environ 1h.

Tarif par séance : Voir Tarifs ici

Nombre de séances : 6 à 10 selon les problématiques imbriquées.

Variable selon votre motivation et votre implication