Menu Fermer

D’un point de vue scientifique

Hr Hypnose scienceL’état d’hypnose est généralement défini comme un état modifié de conscience. Contrairement à un préjugé répandu, il s’agit bel et bien d’un état de veille et non d’un état de sommeil (les tracés électro-encéphalographiques le confirment)… et encore moins d’un état de perte totale de conscience ou de contrôle !

Bref, n’en déplaise à certains scénaristes en mal d’inspiration, aucun hypnothérapeute ne pourra vous transformer en « zombie » docile…Dans cet état de veille, la conscience est donc toujours bien présente… mais elle est « rétrécie » (par focalisation de l’attention) pour laisser plus de place au subconscient pour agir efficacement.

Et en faisant appel à des techniques de suggestions, de dissociations, de visualisations et de métaphores, le thérapeute va « reconstruire » et consolider le chemin d’accès aux ressources et au potentiel du consultant.

Ainsi, il trouve lui-même toutes les solutions.

Pour ce faire, le thérapeute va stimuler trois aires du cerveau en particulier : – l’amygdale cérébrale (où siègent les émotions), – l’hippocampe (où sont concentrés tous les apprentissages), – l’insula (qui gère les fonctions limbiques ainsi que la dépendance, la conscience de soi ou les expériences interpersonnelles).

Et bien sûr, en sortant d’une séance d’hypnose, le patient se souviendra naturellement de tout ce que le praticien à pu lui suggérer pendant la séance.

 
%d blogueurs aiment cette page :