Sommeil | HR Hypnose

Sommeil

Sommeil

« C’est l’homme endormi qui permet à l’homme éveillé de fonctionner » dit l’adage.

Le sommeil est précieux et primordial pour nous tous. Il permet au corps de se réparer et de guérir, tandis que les milliards informations quotidiennes brassées sont traités par le cerveau. Notre santé physique et mentale dépend directement de notre sommeil.

« Fatigue est mauvaise conseillère » ajoute le sage. En sus de la fatigue, certains symptômes courants liées aux troubles du sommeil sont : problèmes de concentration, esprit embrumé, irritabilité, somnolence, Anxiété jusqu’à la dépression.

Un sommeil insuffisant ou de mauvaise  qualité devenu chronique peut entrainer des troubles physiques variés, majorer certains symptômes, augmenter clairement les risques de maladies cardio vasculaires par le bais de l’augmentation des risques d’hypertension artérielle, d’accident vasculaire cérébral et de cardiopathies.

Le développement de troubles du sommeil entrave la capacité à résoudre les problèmes, la capacité à apprendre, la créativité et l’adaptabilité : les activités quotidiennes deviennent plus difficiles, et vos relations personnelles ainsi que votre vie professionnelle sont affectées, comme c’est le cas pour les personnes souffrant de douleurs chroniques (voir onglet « gestion de la douleur »).

Un lien direct a été établi  entre le manque de sommeil et l’obésité, pour des raisons hormonales, par manque d’énergie et baisse d’activité ou par compensation alimentaire.

QUELLES DEFINITIONS ?

– « Troubles du sommeil », « insomnies », « sommeil non réparateur » … 

Selon le dictionnaire le robert, une insomnie est une « difficulté à s’endormir » ou « une difficulté à dormir suffisamment ». C’est aussi la « période pendant laquelle une personne ne parvient pas à s’endormir ».

– Un sommeil non réparateur sera défini subjectivement par vos sensations de sommeil « léger » ; de « mauvaise qualité » ; « agité » et surtout par votre vécu au réveil et pendant la journée.

Les définitions théoriques importent peu en fait. Tout hypnothérapeute qui se respecte restera centré sur ce que vous vivez et comment vous le vivez : selon vos propres critères et vos habitudes… quelle est la qualité de votre endormissement ? La qualité, la profondeur, la continuité de votre sommeil ? Comment vous sentez vous au réveil ? Qu’en est-il de votre énergie, de votre enthousiasme, de vos émotions pendant la journée ? Que se passe-t-il au coucher et à l’endormissement ?

QUELS SYMPTOMES ?

Ils varient selon les personnes, mais les plus souvent décrits sont:

– longues heures d’éveil nocturnes

– difficultés d’endormissement

– réveils multiples pendant la nuit

– réveil matinal précoce selon vos critères personnels avec incapacité à se rendormir

– Se sentir « vidé » et fatigué au réveil

– difficultés de concentration en journée

– Se sentir « vide » et irritable au réveil

Avertissement :

 

Il est important de consulter si ces symptômes persistent  quotidiennement pendant plus de trois mois.

CAUSE(S) POSSIBLE(S) DES TROUBLES DU SOMMEIL :

Le plus souvent, un ensemble de facteurs combinés est à l’origine des troubles du sommeil.

Avertissement

Vous pensez que vous souffrez peut-être d’insomnie ? Parlez-en à votre médecin.

– Causes liées à votre condition physique : douleurs, maladie respiratoire y compris l’asthme, problèmes hormonaux, infections urinaires, hypertrophies prostatiques. Certains médicaments allopathiques ou naturels peuvent entrainer des troubles du sommeil.

Causes physiologiques : de l’hypervigilance associée ou non à une anxiété ou à de la dépression, du stress, de la peur, des conflits, des pensées négatives, du pessimisme, des pensées parasites contenues par un hyper-contrôle diurne, le cercle vicieux de la peur de  manquer de sommeil, rendant les personnes tendues et nerveuses.

Dans certains cas, la cause de l’insomnie peut être liée aux neurotransmetteurs dans le cerveau. Certaines personnes souffrent du Syndrome des Jambes sans repos : voir paragraphe spécifique ci-dessous. D’autres présentent des épisodes de somnambulisme.  A noter que le somnambulisme est bénin d’un point de vue psychologique, même s’il peut impressionner l’entourage. Son risque principal réside dans le fait de se blesser, sans que la personne somnambule ne se rende compte qu’elle a des coups, des plaies ou des bosses à soigner.

Mode de vie :

Boire régulièrement de l’alcool entraine des réveils ou micro-réveils fréquents, car même s ‘il paraît facile de s’endormir après avoir bu quelques verres, l’alcool est un stimulant qui entraine un sommeil de mauvaise qualité.

Idem pour la caféine, la théine, le tabac et certaines drogues.

Les horaires décalés, le travail de nuit et les couchers tardifs après 23h surtout si vous travaillez tard, avez une activité physique ou interagissez via des écrans nuisent à la mise en  veille de votre cerveau, et nuisent à votre sommeil.

Qu’en est-il des cauchemars ?

Pendant notre sommeil paradoxal, notre inconscient continue à faire vivre émotionnellement nos sentiments et nos expériences. Ce vécu onirique, c’est-à-dire dans les rêve, peut-être très négatif et nous faire vivre inconsciemment et en rêves des moments de terreur, d’insécurité, d’angoisse, de tristesse, de colère, de frustrations, de peurs… (voir onglets : gestion des émotions et peurs et phobies). Ce vécu émotionnel onirique est parfois si intense qu’il peut nous réveiller : s’impose alors à notre conscience un certain soulagement ou de terribles sensations de mal-être et de détresse. Se rendormir peut alors être difficile après cela.

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR):

Près de 10 % des patients qui consultent pour une insomnie se voient diagnostiquer un syndrome des jambes sans repos (réf : https://sante.lefigaro.fr/article/une-personne-insomniaque-sur-dix-souffre-aussi-d-un-syndrome-des-jambes-sans-repos/). Appelé aussi maladie de Willis-Ekbom, par les neurologues, le touche plus de 5 millions de français dont les deux tiers sont des femmes et 2 à 4 % des enfants. Impossible de ne pas bouger les jambes : elles fourmillent, démangent, brûlent, picotent, reçoivent des décharges électriques, dès que la personne qui en souffre est au repos.  Sa particularité ? Marcher soulage ces douleurs (voir aussi l’onglet thématique « gestion de la douleur »). Sauf que ces symptômes s’aggravent ou n’apparaissent que le soir ou la nuit et  réveillent ou empêchent de s’endormir car il faut se lever pour marcher. En journée, certaines personnes ne peuvent rester assis simplement à table, ou avoir des loisirs assis comme le cinéma par exemple, comme l’explique dans sa thèse (https://www.theses.fr) le Dr Laurène Leclair-Visonneau, neurologue au CHU de Nantes. Il est courant que votre  neurologue doive compenser une carence en ferritine voir un éventuel dysfonctionnement de vos récepteurs dopaminergiques et le consulter est un conseil que je vous donne. Quoiqu’il en soit, il vous sera toujours recommandé d’améliorer votre sommeil : « Moins on dort, plus on aggrave son syndrome et son ressenti douloureux », prévient le Dr Leclair-Visonneau, car la fatigue entraine des perturbations dans la libération de certains neuromédiateurs et de certaines hormones.

L’hypnose et l’auto-hypnose donnent d’excellents résultats pour soulager ou faire disparaitre le SJSR.

Le bruxisme : grincer des dents en dormant

Même si le bruxisme existe en journée durant ces quelques heures où certains enfants grincent des dents, c’est surtout la nuit que ce phénomène concerne certaines personnes.

Les effets à court terme sont : des maux de tête, des blessures des dents et des gencives, des douleurs aux mâchoires et à la face, surtout au réveil, une sensibilité dentaire au chaud et au froid.

A long terme, les dents s’usent parfois jusqu’à la gencive ou se cassent. Des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) apparaissent qui occasionnent : des douleurs à la mobilisation de la mâchoire, des craquements, des limitations d’ouverture de bouche jusqu’à l’impossibilité, des névralgies de la nuque, la face, les temps, le visage.

Les causes peuvent être : Une mauvaise occlusion de la mâchoire du fait de dents mal alignées, le stress et l’anxiété, les lésions cérébrales traumatiques, des effets secondaires à certains médicaments, l’apnée du sommeil, le mode de vie.

Avertissement :

Si vous pensez que vous souffrez de bruxisme, consulter un chirurgien-dentiste ou un médecin est fortement conseillé. Ils seront en mesure de voir si le grincement a causé des dommages à vos dents. Ils pourront également discuter de vos options de traitement.

L’hypnose comme traitement adjuvent sera toujours une bonne indication, du fait du stress et de l’anxiété retrouvés dans 70% des cas.

– l’apnée du sommeil :

Nécessite une prise en charge médicale spécifique auprès d’un pneumologue ou autre spécialiste. Même si dans ce cas précis, en cas d’appareillage, rien ne vaut 1 ou 2 séances d’hypnose pour ne faire plus qu’un(e) avec votre masque nocturne, vous permettre un endormissement rapide ou une nuit continue jusqu’au moment du réveil.

En fait, toutes les problématiques pour lesquelles l’HYPNOSE est indiquée peuvent  inclure des troubles du sommeil, d’où l’intérêt d’effectuer une soigneuse anamnèse, c’est à dire un  recueil d’informations  lors de notre première rencontre.

L’accompagnement de votre hypnologue sera adapté en fonction des difficultés qui vous amènent à consulter et comportera dans certains cas une prise en charge spécifique de certains troubles du sommeil.

 « Avec l’hypnothérapie et l’auto-hypnose: donnez-vous une formidable occasion de changer définitivement pour vivre le meilleur de votre vie dans un futur proche »

En permettant un accès à votre subconscient, mon accompagnement par l’HYPNOSE vous permettra de rééquilibrer vos émotions (voir problématique gestion des émotions). Mais aussi, de vous permettre de restaurer un climat interne de sécurité, de calme, de détente et de sérénité propices à l’endormissement et à transformer vos pensées négatives en pensées positives.

L’HYPNOSE est aussi un formidable outil de gestion des conflits ou dilemmes internes ou externes, connus ou refoulés.

Traiter par L’HYPNOSE toutes les problématiques ayant entrainé un trouble du sommeil permet dans 80% DES CAS de retrouver un sommeil de qualité et réparateur.

En vous permettant de reprendre le contrôle de vos émotions durant la journée, ce qui rendra les expériences revécues inconsciemment pendant votre sommeil paradoxal, plus douces et plus fluides.

Grâce à l’HYPNOSE et à la PNL, par la technique du « rêve éveillé dirigé», par exemple,  vous pourrez comprendre les besoins émotionnels masqués par la symbolique des rêves, et y répondre au mieux. L’énergie négative préalablement générée se transformera en énergie positive pour vos journées. Vous retrouverez votre dynamisme, votre motivation, votre concentration, votre efficacité dans votre tâche et votre confiance en vous et en les Autres.

J’inclus l’apprentissage de l’AUTO-HYPNOSE pendant les séances standards, mais la maîtrise de cette technique peut faire l’objet d’un approfondissement pour vous offrir à vous-même cette capacité d’adapter vos suggestions d’AUTO-HYPNOSE aux différents moments de votre quotidien.  de façon autonome des séances de relaxations privées et du bien -être au quotidien, grâce à l’autocréation personnelle de suggestions personnalisées.

 

 

 

 

 

« Avec l’hypnose : donnez-vous une formidable occasion de changer définitivement pour vivre le meilleur de votre vie dans un futur proche ».

Hubert ROZÉ, Maitre Praticien en Hypnose pour HR HYPNOSE.

A Perpignan

Durée de la séance : environ 1h.

Tarif par séance : Voir Tarifs ici

Nombre de séances : 6 à 10 selon les problématiques imbriquées.

Variable selon votre motivation et votre implication